Accueil » Menu général » Culture / Patrimoine / Tourisme » Jumelage » Weinheim

Weinheim


Weinheim


Historique du jumelage avec la ville de Weinheim

 

1948 : création de l'Association Internationale des Maires pour le Rapprochement Franco-Allemand et la Coopération Européenne.


1955 : premiers échanges de jeunes à l'occasion des 1200 ans de Weinheim. Groupe folklorique Cavaillonnais à Weinheim.

1956 : Alfred Beck devient Secrétaire Général de la Mairie de Weinheim.

1957 : le Conseil Municipal de Weinheim prend la décision de faire le jumelage avec Cavaillon.

Juin 1958 : première délégation officielle de Cavaillon à Weinheim comprenant Fleury, Mitifiot, Maire, Fernand Lombard, et MM. Quartino, Rochas, Bouscarle, Coupat, Jauffret.

Septembre 1958 : visite des élus de Weinheim à Cavaillon, MM. Engelbrecht, Beck, Burschal, Brackhausen, Hosch, Mangeldorsf, Reibel, Seib.

1960  : premier échange scolaire, première rencontre des associations de prisonniers de guerre, partenariat du comité du Corso et du comité du Karneval. 

1983 : 25e anniversaire du Comité du Jumelage et création de la fondation Mitifiot-Engelbrecht

 

1984 : première participation de Cavaillon à la foire de Weinheim.

1985 : première participation de Weinheim à la foire de Cavaillon. 

27 mars 1985 : prix France-Allemagne des jumelages franco-allemands.

1987 : jumelage des Offices de Tourisme de Cavaillon et de Weinheim.

1988 : 30e anniversaire du jumelage.

1998 : 40e anniversaire du jumelage.

 

Weinheim

 

 

Présentation de la ville de Weinheim

 

Au centre de la Bergstrasse (la route des montagnes), protégée de rugueux vents du Nord et de l'Est par un massif montagneux haut de 400 mètres, Weinheim bénéficie d'une belle vue sur la plaine du Rhin.
 
Ce site privilégié d'un printemps souvent précoce, a vu l'installation humaine dès le paléolithique. 
Au 1er siècle, les romains y construisent des fermes mais leur antériorité est balayée par les grandes invasions du 3e siècle. Puis c'est une tribu franconienne qui s'installe et son chef Wino aurait donné son nom au lieu.
 
Le village de Weinheim se développe doucement avant d'être approprié par le puissant cloître  de Lorsch au 8e siècle, puis en 1232, par l'archevêque de Mayence.
 
Une véritable ville est constituée en 1456, avec un mur d'enceinte, la Place du Marché (Marktplatz), l'Hôtel de ville et l'église.
 
Le 16e fut le siècle de l'installation des tanneurs dans la ville basse, le long du ruisseau  "Gundelbach" et de la réalisation de belles maisons en pans de bois qui sont encore aujourd'hui  l'une des richesses de la ville.
 
La guerre de Trente Ans vit périr la moitié de la population, puis ce fut la guerre de succession 
du Palatinat. Mais contrairement à beaucoup de villes de la région, détruites par les français entre 1689 et 1693, Weinheim est restée intacte.
 
Le 18e siècle est un moment de répit avant l'arrivée de l'armée de Napoléon qui rattache la ville au Grand-Duche de Bade en 1803.

 
La révolution de 1848 verra émerger un héros démocrate en la personne de Friedrich Härter. 
 
Et l'industrialisation fut une autre révolution. Dès 1849, Carl Freudenberg fonde une usine de cuir qui, ayant gagné une renommée mondiale et ayant su développer les matières synthétiques, emploie aujourd'hui 8 000 personnes.
 
Une période d'expansion s'ensuivit, en relation avec l'arrivée du train. 
 
La deuxième guerre mondiale a épargné Weinheim qui a pu devenir une terre d'accueil pour les réfugiés en développant à l'Ouest un nouveau quartier.

 

 

Création de la fondation Mitifiot-Engelbrecht 

 

Créée en 1983 à l'occasion du 25e anniversaire du jumelage, la fondation Engelbrecht-Mitifiot a pour objectif de soutenir le jumelage. Le nom de la fondation fait référence aux deux personnalités qui ont réussi ce jumelage en 1958. Le capital de la fondation a été constitué par des dons de nombreux acteurs économiques des deux villes.


La Direction de la fondation est assurée par un conseil composé de citoyens des villes.

Cette fondation renforce les liens d'amitié entre les deux peuples. Ainsi, dans ce but, la fondation organise des stages de formation professionnelle pour des jeunes de ville à ville. Ces stages sont destinés à des jeunes de 18 à 25 ans qui ont terminé une formation professionnelle, et pour qui une première expérience pratique est souhaitée.

C'est la volonté d'acquérir une formation complémentaire avec l'approfondissement de la langue étrangère qui doit être la motivation sincère des jeunes français et allemands.

 

Un objectif gagnant-gagnant 

 
Pour les jeunes en formation professionnelle il s'agit de passer sans aucun frais six mois en entreprise à Weinheim pour parfaire leur langue et s'enrichir en découvrant d'autres pratiques et circuits professionnels. Cette démarche a toutes les chances de mener ces jeunes à des promotions quand ils rentrent dans leur entreprise d'origine.
Pour les entreprises locales ces stages permettent d'envoyer ces jeunes à l'étranger sans aucun coût et le retour sur investissement est bénéfique pour tout le monde. 
La fondation est à cet égard un véritable outil de gestion dont il faut profiter.

 
Weinheim

La vie de la fondation 


Le premier constat reste à l'avantage des jeunes de Weinheim. A l'évidence leur système éducatif favorise cette pratique de stage en entreprise et il semble plus simple de passer 6 mois en Provence plutôt qu'en Allemagne.


Contact-information

Mme Marie-Christine DERRIVE - 04 90 71 88 85
Responsable des Relations Publiques 

Mairie de Cavaillon – Place Joseph Guis- BP 80037- 84301 Cavaillon Cédex. Tel. 04 90 71 24 18
Mentions légales - Plan du site