Accueil » Menu général » Culture / Patrimoine / Tourisme » Patrimoine » Patrimoine remarquable

Patrimoine remarquable


La chapelle Saint-Jacques (colline Saint-Jacques)
 

La chapelle romane de Saint-Jacques est implantée sur un promontoire de la colline qui domine aujourd’hui l’ensemble de la ville basse de Cavaillon. L’édifice primitif, date vraisemblablement de la fin du XIIe siècle. En 1300, le chapitre de Cavaillon installe un ermite à Saint-Jacques, tradition  qui perdurera jusqu'en 1804. L'ensemble du bâtiment se compose de la chapelle précédée du porche, des salles de l'ermitage au sud et de son jardin au panorama grandiose.

Ouverture du 1er juillet au 31 août

Tous les jours sauf mardi, de 15h à 18h

Entrée libre

 

L’Arc romain (Place du Clos)
 

L’arc romain date du début du 1er siècle de notre ère. Il s’élevait initialement au cœur de la cité antique de Cavaillon où il devait probablement marquer l’entrée monumentale d’une place publique. Classé au titre des Monuments Historiques dès 1840, il sera transféré en 1879-1880 a son emplacement actuel.

 

 

 

La Cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran (place Voltaire)

La cathédrale, située au cœur de la vieille ville, remonte au Moyen Âge. L’édifice primitif de la fin du XIe siècle fut agrandi au siècle suivant pour atteindre les dimensions actuelles. On peut admirer de nombreuses œuvres peintes dans les chapelles latérales : Daret, Nicolas et Pierre Mignard ou encore Parrocel. Son cloître, havre de paix et de fraîcheur, originellement situé entre l’église cathédrale et celle des chanoines – aujourd’hui disparue – fut construit dès le début du XIIIe siècle.

Ouverture

Été (2 mai - 30 septembre) : du lundi au vendredi de 14h à 18h, samedi de 14h à 17h. Fermeture le dimanche et certains jours fériés

Hiver (1er octobre- 30 avril ): du lundi au samedi de 14h à 17h. Fermeture dimanche et jours fériés.

Entrée libre


 

 

 

L’hôtel d’Agar (place Cabassole) 

 

L’Hôtel d’Agar est bâti sur les ruines de la ville antique située aux pieds de la colline Saint Jacques. Depuis le XIIe siècle, son architecture n’a cessé de s’enrichir : tour gothique octogonale avec escalier en vis et gargouilles, salles XVIe et XVIIe ornées de plafonds peints, petite façade Louis XIV donnant sur la place Cabassole. Visite sur rendez-vous                                                                                                                                          

 

 

L’Hôtel de Ville (place Fernand Lombard)

Ce bel édifice classique est l’œuvre de l’architecte avignonnais J. Abel Mottard (1750) et de maîtres artisans locaux. Les ailes latérales abritaient le grenier communal et le mont-de-piété.

Dès la fin du XIXe s., le bâtiment est exigu pour les besoins d’une ville en pleine expansion : on prolonge donc la façade à l’identique vers l’ouest. A la même époque (1895-1897), on couvre la cour d'une grande verrière.                                                                                                                                                                            

 

 

La Chapelle du Grand-Couvent (Grand'rue)
 

Le Grand Couvent abritait à l’origine des religieuses Bénédictines dès le XIVe siècle. La Contre-Réforme du XVIIe siècle obligea la construction d’un nouveau couvent et d’une nouvelle chapelle. Celle-ci fut restaurée dans les années 1960. C’est à présent un espace municipal dédié aux expositions temporaires.

Elle abrite de nombreuses expositions temporaires tout au long de l'année.

 


 

 

 

La Chapelle Notre-Dame des Vignères (hameau des Vignères)
 

Exemple typique d’art roman provençal, cette chapelle fut construite à la fin du XIe siècle, contre une construction plus ancienne (VIIIe-XIe s.) au sud-est comme en atteste de récents sondages archéologiques. A la fin du XIIe siècle, la charpente initiale de la nef fut remplacée par une voûte en pierre de taille, s’appuyant sur d’imposants contreforts. Au XIXe siècle, deux chapelles seront installées au nord. Fermée au public 

 

 

 

Le canal Saint-Julien (centre-ville)

Il s’agit du premier canal dérivé de la Durance et du plus vieux canal de Provence. Il fut conçu à la demande de l’évêque de Cavaillon, Raymond V, comte de Toulouse, en 1171 pour actionner le moulin à blé « Saint Julien » situé à l’est du cours Gambetta. Au XIIIe siècle il permettra aussi d’irriguer les terres, et au milieu du XVIe, on construira le pont-aqueduc de « La Canaù » (classé au titre des Monuments historiques depuis 2011) qui enjambe la rivière locale (le Coulon), situé au nord-ouest de Cavaillon.

 


Mairie de Cavaillon – Place Joseph Guis- BP 80037- 84301 Cavaillon Cédex. Tel. 04 90 71 24 18
Mentions légales - Plan du site